La patinoire, vue de l’extérieur, avec le nouvel aéroréfrigérant sur le toit. Photo: Philippe Clerc

L’un des deux nouveaux compresseurs avec un moteur IE3 de 110 kW. Photo: Topmotors

Philippe Clerc, directeur : «Le tournant énergétique est en route, nous devons modifier notre mode de pensée. Je pose volontiers un jalon après l’autre, car nos enfants ne doivent pas porter ce fardeau tout seuls!»

Topmotors: La patinoir Sense-See économise 36% des couts de courant et 80% de la consommation de mazout

A la patinoire de Guin, la nouvelle installation frigorifique présente non seulement des réserves de froid suffisantes pour les journées chaudes, mais peut également couvrir les besoins en chaleur de la patinoire sans recourir aux combustibles fossiles, tout en économisant de l’électricité. Ainis la patinoir de Guin économise près de 36 % des coûts d’électricité et 80 % de la consommation de mazout. (Text auf Deutsch >>)


«Il n’est pas possible que le canton de Fribourg ne possède qu’une seule patinoire» se sont dit quelques sportifs passionnés de Guin au début des années 90. Ils ont alors fondé la Regional-Eisbahn Sense-See AG. «Presque chaque village a acquis au moins une action» se souvient l’entrepreneur Hans-Jörg Schweizer, comptant alors parmi les initiateurs. En 1996, la nouvelle patinoire a vu le jour. Depuis, elle a quasiment «grandi» avec l’évolution des sports de glace de la région. Peu à peu, des vestiaires, des tribunes, des locaux pour les sociétés et le matériel ont été réalisés, et, avec l’accession à des ligues supérieures, la saison a été prolongée. Aujourd’hui, en plus du HC Düdingen Bulls et du EHC Bösingen, deux autres clubs ont élu domicile à la patinoire; en semaine, près de 20 écoles louent la glace. Avec le patinage public, la halle totalise environ 55 000 entrées par année. Près de 1800 personnes de la région possèdent encore aujourd’hui des actions de cette société.

Du chaud et du froid
Environ 30 kilomètres de conduites de glycol ont été coulées dans la dalle en béton de la patinoire. Une installation frigorifique à ammoniac refroidit le glycol à la température requise et transmet la chaleur excédentaire à l’air extérieur via un aéroréfrigérant sur le toit. L’installation frigorifique d’origine avait été conçue pour une exploitation en saison froide. Avec un début de saison plus précoce, la production énergivore de glace a été avancée en période estivale, à fin août. La patinoire atteignait donc régulièrement ses limites. Avec l’extension des locaux annexes, les besoins en chaleur pour le chauffage et l’eau chaude ont augmenté. Comme il s’ajoutait encore des frais de maintenance plus élevés pour l’installation frigorifique vieillissante, la direction s’est décidée pour une solution novatrice. Celle-ci présente non seulement des réserves de froid suffisantes pour les journées chaudes, mais peut également couvrir les besoins en chaleur de la patinoire sans recourir aux combustibles fossiles, tout en économisant de l’électricité.

Un moteur régulant très précisément la puissance
La nouvelle installation frigorifique est reliée, via un désurchauffeur, à une pompe à chaleur industrielle qui couvre la majeure partie des besoins en chaleur pour le chauffage et l’eau chaude. Le chauffage à mazout existant n’entre en fonction qu’à des températures extérieures inférieures à −2 °C. L’aéroréfrigérant sur le toit a été agrandi et pourvu d’un refroidissement adiabatique. Le froid d’évaporation de l’eau permet à l’installation frigorifique de fournir sa pleine puissance également lorsque la température extérieure atteint 35 °C. Hors saison, la pompe à chaleur utilise l’aéroréfrigérant comme source de chaleur. De plus, l’installation est équipée de moteurs IE3 efficients et de convertisseurs de fréquence pouvant réguler très précisément la puissance en fonction de la température de la glace.

Comparaison entre l’ancien et le nouveau

 

Avant

Après

Installation(s)

York International, année 1996

Wettstein Kältetechnik, 2x Grasso V 600

Moteur(s)

plus déterminable(s)

2 x ABB M3BP, 110 kW, IE3

Transmission

directe

directe

Puissance frigorifique maximale

400 kW

550 kW

Coefficient de performance*

1,9 — 3,15

2,65 — 4,7

Consommation électrique

350703 kWh/an

235050 kWh/an

Economies d’électricité par an: 115653 kWh d’électricité et env. 12000 litres de mazout

Economies de coûts par an: 17348 CHF pour l’électricité et 11280 CHF pour le mazout; au total 28628 CHF

Coûts d’investissement: 783000 CHF, dont la subvention ProKilowatt: 35000 CHF

Retour sur investissement: 27,4 ans sans subventions, 26,1 ans avec subventions

* en fonction de la température extérieure

Après deux saisons, les exploitants sont pleinement satisfaits de cette nouvelle installation, bien plus simple à gérer et nettement moins énergivore. La consommation d’électricité de l’ensemble de la patinoire a été réduite de 500 000 à env. 320 000 kWh par année, le mazout a pu être très sensiblement réduit de 15 000 à 3000 litres par année.

Le projet a été soutenu par le programme de subvention ProKilowatt sous la direction de l’Office fédéral de l’énergie.


Topmotors
Près d’un tiers de la consommation d’énergie électrique suisse provient de l’industrie et est consommée à 70 % par les entraînements électriques. Topmotors intervient précisément à ce moment et promeut une plus large utilisation de moteurs hautement efficients et de régulations intelligentes. Vous trouverez toutes les manifestations et informations pratiques sous: www.topmotors.ch


Texte : Topmotors

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert